Grégoire MARTIN répond à l’ agence de presse indépendante NOVOPRESS

Grégoire Martin, vous êtes le porte-parole du cercle Jean Royer à Tours. Nous avions évoqué vos activités dans un précédent article intitulé “Querelle sur l’utilisation du nom de Jean Royer”. Pouvez-vous nous en dire plus sur vous et votre cercle ?
Je travaille dans le domaine de la santé sur Tours et sa région. J’y suis arrivé pour raisons professionnelles et j’ai pris goût à la douceur de vivre qui règne en Touraine.

J’ai fondé avec quelques amis le cercle Jean Royer, projet qui nous tenait à cœur depuis plusieurs mois. Nous sommes frappés, comme beaucoup, de l’uniformité de l’information. Et ce, dans n’importe quel domaine. Il est très difficile en France, pays qui se réclame pourtant de la liberté, de se forger une opinion allant à contre-courant de la pensée commune. Partant de ce constat, nous avons pris l’initiative d’organiser un cycle de conférences afin d’alimenter un réel débat.

Qui avez-vous prévu de recevoir ?
Nous recevons pour notre conférence de lancement Robert Ménard. Le fondateur de Reporters Sans Frontières nous parlera de la liberté d’expression. Vaste sujet qui est à la une de l’actualité depuis l’affaire des caricatures de Charlie Hebdo. Son expérience personnelle en tant que journaliste est assez intéressante, puisque Robert Ménard a défendu la liberté de la presse dans le monde entier. Mais aussi parce que depuis la parution de son pamphlet Vive Le Pen ! il subit les foudres du politiquement correct. Il vient par exemple d’être décrié dans un dossier du Nouvel Observateur intitulé « les néo fachos » en ces termes : « Journaliste à Sud Radio et auteur de Vive Le Pen, il défend Dieudonné, la peine de mort et flirte avec l’homophobie au prétexte de s’opposer à toute censure ». Ou comment réduire ad Hitlerum toute une carrière journalistique…

Nous nous faisions l’écho d’une querelle quant à l’utilisation du nom de Jean Royer pour votre cercle. Qu’en est-il ?
C’est au point mort, du moins à ma connaissance. J’avais dans un premier temps écrit un droit de réponse qui n’a pas été publié. J’ai ensuite essayé de rentrer en contact avec l’association des Amis de Jean Royer qui « condamne avec la plus extrême vigueur cette tentative de récupération d’un homme qui, fidèle à la pensée du général De Gaulle, sut réunir sur son nom les Tourangeaux de tous horizons. ». Je n’ai pas encore eu de réponse au moment de cet entretien. Notre action n’étant pas politique, nous nous défendons de ces accusations. Et puis l’idée de réunir les Tourangeaux de tous horizons nous plaît assez, puisque les conférences sont ouvertes au public. Je souligne cependant que le journaliste de la Nouvelle République a induit en erreur les membres de cette association puisqu’on m’identifie par deux fois comme un fondateur de Vox Populi Turone. Ce qui n’est pas le cas ! Mais le plus simple aurait été de me le demander directement…

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. La licence creative commons ne s’applique pas aux articles repris depuis d’autres sites [http://fr.novopress.info/]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s